Echange avec le Portugal

Dimanche 14 juillet, 17h, à la base nautique d’Haverskerque, il ne reste plus rien du camp qui a accueilli durant une semaine l’échange franco-portugais. Trente-deux jeunes, la moitié de Lamego au Portugal et l’autre moitié des CAJ de Sailly-sur-la-Lys et d’Aire-sur-la-Lys ont vécu comme une véritable famille durant une semaine. Alors forcément au moment du départ, certaines ont bien essayé de se retenir mais outre les sourires et les gestes de la main, les larmes coulaient sur les joues des ados. Il faut dire que la semaine a été riche en découvertes !

Des visites culturelles bien-sûrs (visite d’Aire-sur-la-Lys, chaîne des terrils, parlementarium de Bruxelles, centre historique minier de Lewarde, Louvre-Lens), des activités sportives (kayak, paintball, tir à l’arc), mais surtout des rencontres.  Initié par le Centre socioculturel d’Aire-sur-la-Lys dans le cadre de Jeunesse en action, programme de l’Union Européenne,  cet échange aura permis aux jeunes de découvrir les habitudes et les goûts de la jeunesse portugaise, une chance pour tous ces jeunes de 14 à 18 ans.

Si les premiers jours, on reste entres jeunes du pays, il n’aura pas fallu longtemps pour commencer à apprendre à se connaître. Certes, la barrière de la langue est présente mais le langage des gestes et des signes est universel. On arrive toujours à se faire comprendre. Certains ont-même testés leurs cours d’anglais, les portugais étant pour  la plupart bilingues mais force est de constater que de gros progrès restent à faire en France.

Parmi les découvertes, les ateliers cuisine ont permis de faire et de faire goûter la cuisine française et la cuisine portugaise.  Découvertes culinaires mais aussi découvertes musicales. Alors que le soir du 13 juillet, les feux d’artifices pour la fête nationale battaient leurs pleins aux alentours, le dernier soir, le camp a été transformé en véritable boîte de nuit et chaque jeune a pris le contrôle des platines, y allant de sa musique préférée. Les portugais n’étaient pas peu fiers de faire découvrir leurs musiques. Du français, du portugais mais aussi de l’international, Psy et son gangnam style a vraiment fait le tour du monde et a fait dansé les jeunes européens.

Des découvertes aussi au niveau des différences, en effet, les portugais nous ont trouvé plus blanc, plus blond et avec les yeux clairs mais surtout, ils ont eu froid, très froid le soir.

13h, dimanche, le bus portugais se met en route, c’est parti pour 1700km et 24h de route, dans les têtes de chaque jeune, des souvenirs inoubliables bien-sûr mais surtout une envie, être déjà à l’année prochaine pour découvrir le Portugal et retrouver leurs amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *